Jour 7 : de Lamaline à Fortune

Départ très tôt ce matin à 6h45 car il s’agit, dès le départ de passer sous un pont routier afin d’éviter d’avoir à contourner un cap pour sortir de la baie. Il faut calculer juste avec la marée pour avoir le courant descendant mais avoir encore aussi suffisamment d’eau sous la coque.

Malgré un retard de 45 minutes car la machine a de plus en plus de mal à se mettre en route le matin à 4 heures, le passage est un succès et c’est sous un magnifique soleil levant que la trainière s’élance pour cette dernière journée avant l’étape de repos à Fortune.

La journée s’annonce très belle ; la trainière continue son parcours vers le sud ouest afin d’achever son contournement de la presqu’île de Burin.

Les vents aujourd’hui seront favorables pendant toute la descente et la houle s’est bien calmée.

Le système météo de ces contrées nous reste cependant assez hermétique, car, alors que nous pensions avoir une journée radieuse, nous connaîtrons presque les quatre saisons en une seule journée, passant du froid au chaud, du soleil à la pluie, d’une merveilleuse luminosité à un brouillard les plus insondables. C’est bien cela qui est le plus étrange : brouillard et vent fort cohabitent ici en permanence… ???!!!!

Dans l’ensemble la journée est très belle et la trainière déboule à vive allure vers Fortune, dépassant même parfois les 8 nœuds. Au loin 2 baleines se promènent mais c’est surtout un énorme poisson lune qui vient presque se frotter aux flancs de notre embarcation.

C’est donc avec plus d’une heure d’avance que nos fiers marins se présentent à l’étape et honorent les spectateurs d’un bel « agurra », salutation traditionnelle les avirons dressés vers le ciel.

La municipalité de Fortune qui nous accueille a aujourd’hui mis les petits plats dans les grands et nous offre une magnifique collation, dès le pied à terre et la trainière rangée dans ses locaux. Accueil du maire, interviews de la presse locale … Paola devient au fil des jours une vraie star !

Ce soir nous dormons au camping municipal ; le terrain est confortable,les douches sont chaudes, les machines à laver et sécher efficaces …le bonheur quoi !

C’est le cercle du Lyon’s Club qui accueillera notre repas du soir ;tomates fraîches et poêlée de riz aux bulots.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *